Présentons-nous et nos petits poilus préférés!

Le projet « Région Amourskaya-Franche-Comté : en mode amicale » est réalisé depuis 2018 par les lycéens de Besançon (France), de Tsiolkovski et de Blagovechtchensk dans la région Amourskaya (Russie). De nouveaux participants, débutants en russe (pour le collège Victor Hugo et le lycée Louis Pergaud) et en français (pour le lycée BGPU à Blagovechtchensk et l’école 7 de Tsiolkovski) rejoignent le projet.

Voici leur toute première vidéo créée pour se présenter et parler de leurs petits poilus préférés.

Visite virtuelle au lycée BGPU à Blagovechtchensk !

Depuis septembre 2018 le projet « Région Amourskaya-Franche-Comté : en mode amicale » vit et prospère grâce à l’enthousiasme et un grand intérêt pour les langues et cultures des élèves de Blagovechtchensk, Tsiolkovski (région Amourskaya) et Besançon. Ils échangent des lettres, cartes postales, petites vidéos sur les thématiques différentes étudiées en cours de langue ou sur d’autres sujets qui les inspirent.

De nouveaux participants, débutants en russe (pour le collège Viktor Hugo et le lycée Louis Pergaud) et en français (pour le lycée BGPU a Blagovechtchensk et l’école 7 de Tsiolkovski) rejoignent le projet.

Cette nouvelle année 2021 a débuté avec une visite virtuelle du lycée proposée par les élèves de Blagovechtchensk.  Ils ont présenté leurs enseignants, parle de leurs disciplines préférées et de leurs passions en sciences et langues. Ils ont raconté un peu l’histoire du joli bâtiment où se trouve le lycée en accompagnant les visiteurs virtuels dans les corridors et le fameux escalier centrale.  Ils les ont ensuite emmenés dans le café ou les lycéens et les étudiants adorent prendre du thé avec des petits pains et des biscuits.  La patinoire de l’université accueille les lycéens (pour leur grande joie !) en hiver pour les cours de culture physique. Et tous les musées sont aussi ouverts pour les lycéens. Cette fois-ci c’est le musée géologique ou on peut apprendre plein de choses intéressantes et voir des minéraux et des pierres précieuses.

Bienvenue au lycée BGPU a Blagovechtchensk !

Bonne année croisée 2021 France-Russie !

Ces dessins ont été créés comme des cartes de vœux de Noël pour le concours annoncé par l’Institut français de Russie à l’occasion de l’année croisée 2021 France-Russie. Ça sera l’année consacrée à la coopération décentralisée franco-russe, c’est-à-dire que pendant cette année, les partenariats, coopérations, jumelages et projets existants entre les villes et régions russes et françaises vont être mis à l’honneur, et les liens entre les villes et régions françaises et russes vont être renforcés.

Quels que soient les résultats du concours, la création de nos élèves, leurs talents et leur inspiration seuls nous importent. Ils nous offrent à tous leur vision de la thématique du concours « Villes et régions de France et de Russie, si loin et pourtant si proches ». Ils nous permettent d’admirer les détails si touchants de l’amitié franco-russe.

Cette carte est créée par Anastasia Tourantseva, 16 ans, élève du lycée BGPU. Le dessin représente le comte Nikolaï Mouraviev-Amoursky (1809-1881), gouverneur de la Sibérie Orientale (1847-1861), fondateur de la ville de Blagovechtchensk (1856) et son épouse Ekaterina Nikolaevna Mouravieva-Amourskaya (1815-1897), née Élisabeth Bourgeois de Richemont, à Gelos (Pyrénées Orientales). La sépulture de la comtesse Élisabeth Bourgeois de Richemont se trouvant au cimetière de Gelos a été restaurée en 2019 avec le soutien de la mairie de Blagovechtchensk et aujourd’hui fait partie du patrimoine historique important de la commune de Gelos.  

Sur la carte on peut aussi voir la maison de la famille Bourgeois de Richemont à Gelos et la Cathédrale de l’Annonciation de la Sainte Vierge, fondée à Blagovechtchensk par son époux Nikolaï Mouraviev-Amoursky.

La carte a été envoyée à la mairie de Gelos pour souhaiter aux gelosiens de très bonnes fêtes de fin d’année. La réponse de la part du maire Monsieur Pascal Mora fut d’une grande joie pour Anastasia. Il lui exprimait sa sincère reconnaissance pour son geste artistique.

Il faut dire que pour l’année prochaine les villes de Gelos et Blagovechtchensk ont déjà prévue une série de manifestations culturelles communes, telles qu’exposition de photo, atelier de peinture en ligne pour les enfants, exposition itinérante de dessins d’enfant, retransmission du festival de musique classique.

Cette carte de vœux est créée par Alexandre Seyitmedov, élève de l’école 7 de la ville de Tsiolkovski de la région Amourskaya. La ville est connue pour son cosmodrome construit récemment. Il attire la plus grande attention des autorités fédérales de Russie et donc la ville de Tsiolkovski se développe beaucoup grâce au cosmodrome d’où les satellites français sont aussi lancés dans l’espace. Et des spécialistes français y rendent visite à l’occasion des lancements des fusées.

Dans la ville il n’ y a qu’une école, et dans cette école il y a une seule professeur de français – Elena Seyitmedova. Elle est seule mais son enthousiasme et dynamisme débordent des murs de l’école, les frontières de la ville et voire de la grande Russie. Ses élèves sont toujours nombreux à participer à tous les concours et projets mis en place au niveau régional ou international. Ainsi, cela fait déjà trois ans que son école est liée d’amitié avec le collège Victor Hugo à Besançon. Avec les collégiens français apprenant le russe ils échangent des vidéos sur des thématiques diverses et des cartes postales.

Alexandre a présenté sur son dessin l’ensemble des symboles des villes de Tsiolkovski et Besançon, aussi bien que des cultures russe et française. Tout en souhaitant a tout le monde « Joyeux Noël ! ».

Nous félicitons l’initiative de cette année croisée franco-russe qui approche et remercions pour cette attention si précieuse envers les régions éloignées de la grande Russie !

2020 – une année fructueuse malgré tout!

Journée internationale des professeurs de français

La deuxième édition de la Journée internationale des professeurs de français a été fêtée le 26 novembre cette année. Avec beaucoup d’enthousiasme et d’inspiration la grande fratrie des enseignants du monde entier fut réuni dans un grand mouvement des manifestations de toutes sortes malgré la pandémie planétaire : concerts, webinaires, conférences, etc. en ligne.

Ce nouveau format qui nous est déjà devenu habituel a permis aux étudiants et enseignants francophones de l’Université pédagogique d’État de Blagovechtchensk de participer à une formation en ligne organisée par l’Institut Français et l’Ambassade de France en Russie.

Le comité de pilotage était aussi composé du réseau des 13 Alliances françaises de Russie, des écoles spécialisées en français et des universités de Moscou et de deux associations, y compris la nôtre – l’Association des enseignants de français de la région Amourskaya. Le programme proposé fut bien varié pour répondre aux attentes d’un nombre important de professeurs de français des grandes villes ou des villages éloignés.

La journée a commencé par la dictée lue par Guillaume Gallienne, acteur, scénariste et réalisateur français. Quatre webinaires ont suivi, consacrés à l’utilisation du cinéma, de la chanson, de la littérature français en classe de FLE. Une grande conférence donnée par Jean-Claude Beacco, professeur émérite de l’Université Paris III Sorbonne Nouvelle, fut une belle opportunité pour tous les participants d’écouter ce grand spécialiste réfléchissant « a la recherche de la méthodologie parfaite ».

Le format des webinaires a permis aux collègues de participer activement aux discussions, faire des commentaires et partager de l’expérience. Nos étudiants n’ont pas été une seule classe qui a rejoint la conférence en ligne, il y avait d’autres groupes d’élèves bien actifs dirigés par leurs professeurs.

Lire la suite

« Le portrait de mon professeur de français »

Telle était la thématique du concours de dessins pour les élèves des écoles de la région Amourskaya. Nous l’avons annoncée à l’occasion de la Journée internationale des professeurs de français. Cette année particulière ou les réunions et rencontres sont passées dans l’espace virtuelle, nous cherchons des idées de manifestations qui ne demandent pas de se réunir et qui permettent quand même de se sentir unis par un beau projet commun et de « chanter la gloire » de la belle langue française.

Des écoles de Blagovechtchensk, mais aussi celle de Raïtchikhinsk, Svobodnyy et Tsiolkovski de la région Amourskaya, nous ont envoyé leurs créations. Ces portraits ressemblant à leurs professeurs comme deux gouttes d’eau ou pas tout à fait, représentant des mises en scènes en classe ou pas, au crayon ou à l’aquarelle, touchent inévitablement par leur regard amoureux envers celles qui leur ouvrent la voie vers le monde passionnant de francophonie.

Comment sélectionner le meilleur ? Convaincues que toute création d’enfant mérite de l’admiration et des compliments de la part des adultes et découragées par une tâche impossible de faire une sélection toutes seules nous avons décidé de remettre cette responsabilité aux artistes que nous connaissons : Ptiluc (Luc Lefèbvre), auteur et dessinateur des BD en France et Irina Bakumenko, aquarelliste, originaire de Blagovechtchensk, habitant aujourd’hui au Canada.

Il fallait examiner plus de 50 dessins et déterminer les nominations dans trois catégories de participants : 7-10 ans, 11-3 ans et 14-16 ans.

Chose surprenante : les deux artistes ont fait presque la même sélection !

Irina a explicité ses nominations :

Lire la suite

Le nouveau « Salut ! Ça va ? »: « Belle et Heureuse Année 2021 ! »

Edito par Olga Kukharenko: « Nos chers lecteurs,

Ces jours-ci, peut-être comme jamais, nous nous impatientons de tourner la dernière page de l’année 2020.  Elle nous a apporté tant d’ennuis, elle nous a tellement frappé par les évènements tragiques causés par la pandémie du coronavirus… Adultes et raisonnables nous comprenons que le passage du 31 décembre au 1 janvier ne changera pas grand-chose et pourtant, on veut tellement croire aux miracles !

Croyons-y et essayons de créer des miracles nous-mêmes, comme le faisait sans s’en rendre compte, Valery Melnikov, surnommé par les gens un bon magicien. Il dessinait des cartes de Nouvel An avec de la neige sur la glace de la rivière Khomutina dans son village Markovo de la région Amourskaya et un jour il a fait fondre les cœurs des milliers des gens en Russie et ailleurs, sans toujours s’en rendre compte. Dans ce numéro je vous raconte son histoire triste qui offre de l’espoir et fait croire à la bonté humaine.

Croyons à la magie de nos bonnes intentions, actions bénévoles, petits et grands gestes généreux venant tout droit du fond du cœur ! Sourions les uns aux autres et partageons la joie de vivre !

Comme l’ont fait mes collègues et leurs élèves d’Algérie, de Norvège, du Paraguay, d’Argentine, du Monténégro, de France, de Roumanie en nous faisant découvrir leurs traditions nationales des fêtes de fin d’année.

Comme nous l’avons fait ayant constaté que cette année malgré tout fut fructueuse en évènements pour les francophones de la région.

Comme l’a fait l’ami de la revue Alexis Tulasne-Moeneclaey, le petit-fils de Jean Tulasne, le premier commandant du Normandie-Niemen, pour l’année du 80ème anniversaire de l’envol de son grand-père vers la liberté et celle des commémorations du 75ème anniversaire de la Victoire.

Bonne et heureuse Année 2021, nos chers lecteurs !

Téléchargez ici le numéro de décembre et bonne lecture !

Le numéro automnal de “Salut ! Ça va ?” chante la Douce France

Chers lecteurs,

C’est un plaisir particulier de vous adresser le numéro automnal de “Salut ! Ça va ?”.  Cette fois nous avons voulu vous parler de la France à travers une mosaïque de ses villes, ses traditions, son histoire…

Quelle ambition que d’aborder un sujet quasiment inabordable pour une petite revue que la nôtre, diriez-vous ! Eh bien, nous l’osons grâce à nos amis correspondants l’aimant de tout cœur, la Douce France … qui vit en ce moment un période très difficile.

Restons solidaires et forts, et la bonté sauvera le monde !

Téléchargez le numéro ici

Bonnes vacances!

коллажPour les élèves du lycée BGPU les vacances ont déjà commencé ! Et ils en parlent dans leur petite vidéo créée en réponse a leurs amis de Besançon. En gestes, en images et avec des sourires ils racontent leurs loisirs préférés tout en pratiquant un peu le français qu’ils étudient et en invitant les Français à réviser leur russe.

Bonnes et joyeuses vacances à tout le monde ! Et que la rentrée commence en classe côte à côte avec des copains !

 

Franche-Comté – région Amourskaya : en mode confiné mais toujours amical !

Apprendre une langue à l’aide des amis à 10 mille km s’avère possible et voir amusant ! Même si c’est la deuxième ou troisième langue étrangère, et donc assez compliquée pour bien s’y appliquer. Cela fait déjà deux ans que les élèves du Lycée BGPU à Blagovechtchensk et du lycée Louis Pergaud à Besançon s’entraident à apprendre des langues et des cultures russes et françaises. Ils échangent des cartes postales et des vidéos sur des thématiques différentes. Voici comment les jeunes français ont vécu le confinement et ce qu’ils nous conseillent de faire en cette période bizarre pour garder le moral et une bonne forme !

« Salut ! Ça va ? » de mai 2020: commémorons ensemble les 75 ans de la Grande Victoire!

couverture

Tous les ans le mois de mai est marqué par les hommages que nous rendons aux héros de la Grande Guerre Patriotique (1941-1945). Tous les ans, du fond du cœur, non seulement pour ne pas oublier mais c’est parce que nous ne pouvons plus faire autrement. Défilés militaires, « régiment immortel », concerts, expositions et concours thématiques, films, spectacles… nous unissent et remplissent par des sensations fortes à nous serrer le cœur.

Cette année 2020 est exceptionnelle parce qu’elle est la 75e depuis de la Grande Victoire en 1945. En juillet 2019 le Président Vladimir Poutine l’a annoncée comme l’Année de la Mémoire et de la Gloire, et tout le pays se préparait à la commémorer largement. Malheureusement, à cause de l’épidémie mondiale, ce mois de mai a été célébré contrairement à toutes nos traditions et aux projets initiaux, chacun chez soi. Mais la fête n’en a pas été moins solennelle et importante.

Lire la suite