Sept soirs avec le septième art français

0_1190e4_aa936a54_LChaque année les cinéphiles de Blagovechtchensk attendent avec impatience la semaine du cinéma français. Enfin sa troisième édition a eu lieu dans notre ville !

La maison régionale de l’art populaire a ouvert ses portes aux amateurs du cinéma français le 27 février. Nos étudiants accueillaient les hôtes à l’entrée et leurs offraient de beaux dépliants avec le programme de la semaine. Et les gentils mîmes les accompagnaient jusqu’à la salle en leur souhaitant la bienvenue. Les spectateurs observaient les mimes avec curiosité et certains d’entre eux ont voulu prendre des photos avec ces beaux personnages français.

A 18 heures la solennelle cérémonie d’ouverture a commencé.

 

01L’animateur a félicité les spectateurs à l’occasion de la fête du cinéma français à Blagovechtchensk et a présenté le programme. Mais cela n’a pas encore été la fin ! Les organisateurs ont préparé une surprise ! On a apporté sur la scène un grand bocal plein de bouts de papiers  avec les numéros des rangs et des sièges. Et on a commencé la loterie ! Six cadeaux de la part des sponsors attendaient les spectateurs les plus chanceux ! Cette année la semaine du cinéma français à Blagovechtchensk a été soutenue par la banque Rosbank du groupe La Société Générale, et les compagnies qui vendent les produits des marques françaises – Renault et Florange. Même les spectateurs qui n’ont rien gagné ont été contents et agréablement surpris pour les veinards.

0_1190b7_f1679398_L

Après avoir souhaité une bonne soirée en compagnie du cinéma français l’animateur a annoncé le premier film et la séance a commencé. Après le film tout le monde n’est pas parti aussitôt. Il y a eu quelques petits groupes de spectateurs qui discutaient : parmi eux il y avait ceux qui avaient déjà vu les films en version originale avec les sous-titres français et ceux pour qui cette expérience a été nouvelle.

« Oh, vers la fin du film j’ai eu du mal à lire les sous-titres ! Et je ne faisais que regarder les images ! »

« Et moi, j’ai pas lu du tout ! Si on écoute bien le sens général est clair ! »

« Mais nous ne connaissons pas la moitié du lexique de ce film !  Il vaut mieux lire quand même pour ne pas rater les détails importants ! »

« Est-ce que je suis seul à trouver que le film est un peu … bizarre ? »

«  Le cinéma français peut paraître bizarre si tu n’a rien vu de pareil avant. Il n’est pas bizarre, il est tout simplement différent. Et cela est inhabituel pour toi.”

0_1190b5_aedc86ca_L«Ma logique ne me permettait pas de comprendre certains détails. Par contre je trouve que sans ces détails le film serait moins intéressant.»

«Et moi, je veux voir encore un film! C’est pour quand la prochaine séance? C’est quel film?»

«Allons demain! Qui vшуте avec moi?»

«Et dimanche il y aura un dessin animé «Le chat du rabbin». On pourrait y aller regarder».

Les premières impressions sont toujours très fortes! Les nouvelles impressions nous offrent de nouvelles émotions.

Nous avons eu encore quelques retours de la part des habituels de la semaine du cinéma français. Eux, ils reviennent dans les salles obscures pour ressentir les impressions particulières à la rencontre avec le septième art français.

02Svetlana Kazachinskaya, journaliste à la radio : Voir un film français c’est bien. Mais quand on regarde plusieurs films de suite on comprend et on voit mieux le cinéma français ! Tous les films de la semaine sont différents, bien choisis. L’année dernière j’ai vu quatre films, tous étaient très contrastés! D’ailleurs je n’en ai pas du tout aimé un! Et finalement, j’ai eu l’impression que je connaissais un peu le cinéma français. C’est pourquoi j’attendais avec impatience “la semaine” de cette année et je savais d’avance que j’irais voir plusieurs films !

Olga Cherchevskaya, juriste : J’ai adoré le film « Villa Amalia ». Rien à dire sur la mise en scène, je ne l’ai pas remarquée… Mais la musique, les paysages, l’admirable Isabelle Huppert m’ont beaucoup impressionnées ! Certains extraits musicaux m’ont vraiment touchée …

 

 

04Anastasia Bolotina, journaliste à la télévision : “Moi, j’ai adoré le dessin animé « Le chat du rabbin »! Par contre il n’est pas sur le chat mais il est plutôt sur les religions. Le film nous dit que le mal, la stupidité et d’autres défauts ne sont pas dans les religions ou l’athéisme. Ces vices sont propres aux certains gens peu importe leur croyance. Ce film nous confirme que parfois en suivant inconditionnellement les dogmes et les règles les gens oublient la logique, le bon sens et l’humanité.  Par contre, la négation complète des règles peut provoquer une catastrophe. L’histoire du film nous dit aussi que les gens partout sont pareils peut importe leur nationalité. Il y a aussi tant d’humour ! Le chat a pu quand même prendre le dessus sur son maître rabbin dans leurs discussions infinies !

Evgeniya Zviagina, enseignante : J’ai eu des impressions grandioses en voyant le dessin animé « Le chat du rabbin » ! Le chat est très intelligent, philosophe, très malin. Les dialogues sur les problèmes éternels sont très intéressants. Tout ça est assaisonné de l’humour fine, de l’ironie et de la magie algérienne. Merci à la semaine du cinéma français!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :